Découvrez la Marcha, qui est une course d’endurance de 750 kilomètres sur des chevaux Criollo, ici dans le beau Brésil. Alors restez à l’écoute et appuyez sur le bouton d’abonnement, pour ne pas manquer nos prochaines vidéos Facteur 1 : Donc, la Marcha fait 750 kilomètres. Elle se déroule sur 14 jours.
Il y a un jour de repos entre les deux et tout se passe sur le même cheval. Fait numéro deux : Nous chevauchons en fait deux fois par jour, le matin et l’après-midi, et pendant la chevauchée, nous pouvons parcourir entre 15 et 50 kilomètres en une seule étape. Fait numéro trois : Il y a en fait un rythme fixe que vous devez respecter pendant la randonnée. Il augmente au fur et à mesure que la semaine avance. Aujourd’hui, le rythme était de 10 km/h et tous les 5 km, on vous indique si vous êtes une minute plus lent ou plus rapide.

Ainsi, vous pouvez essayer de garder le rythme et ensuite, vers la fin, la deuxième semaine, il y a en fait je pense trois jours libres, où vous fixez votre rythme et votre temps. Les rythmes peuvent aller de 8 à 15 kilomètres par heure et, bien sûr, les jours libres où vous choisissez votre rythme. Fait numéro quatre : Avant la Marcha, les chevaux doivent se reposer sur de l’herbe pendant 22 jours. Ils ne peuvent pas être montés. Ils n’ont pas non plus leurs fers et ne reçoivent pas de céréales.
Ils ne mangent que l’herbe. Donc le premier jour où les Gauchos les montent est le premier jour de la Marcha et ensuite ils ont aussi 22 jours de repos après la fin de la Marcha.

Et puis pendant la Marcha, ils ne sont pas autorisés à recevoir des céréales d’aucune sorte. Ils doivent être totalement à l’herbe. La raison pour laquelle ils font cela est de mettre tous les chevaux sur un pied d’égalité. Ils veulent que le cheval qui gagne le fasse parce qu’il est génétiquement supérieur, et non parce que vous lui avez donné des suppléments et qu’il est plus en forme que les autres.
Fait numéro cinq : Pendant la Marcha, ils ne sont autorisés à utiliser que les équipements traditionnels que les Gauchos utilisent normalement.

"A cheval donné, on ne regarde pas les dents"

– Proverbe brésilien

C’est donc la selle en cuir, la peau de mouton et tout le reste. La seule exception à cette règle, parce qu’il s’agit d’endurance et que la distance est si longue, est qu’ils sont autorisés à utiliser des coussinets très épais, très moelleux – plus il y en a, mieux c’est, semble-t-il. Donc des coussinets épais de type mousse à mémoire de forme. Tout ce qu’ils peuvent imaginer est acceptable, et ce pour aider le cheval.

Fait numéro six : Après chaque étape, ils doivent subir un contrôle vétérinaire, comme dans une course d’endurance normale. La seule différence est que la fréquence cardiaque doit être d’environ soixante après vingt ou trente minutes. Donc vous savez qu’ils arrosent les chevaux avec de l’eau. Ils les refroidissent. Ils les promènent et ensuite le vétérinaire vérifie leur pouls et leur respiration.

Donec consequat luctus imperdiet. Praesent tincidunt eu enim ac dapibus. Vestibulum suscipit massa eget luctus interdum. Sed ut cursus massa. Curabitur metus quam, rutrum in pulvinar at, mattis at nulla.

Liste de catégorie
Inscrivez-vous à la newsletter
Photos d'articles
Liste de catégories